Dressagement vôtre!

01 janvier 2010

La raison d'être du schmilblick

* Ceci est un copier-coller honteux, et j'assume à 100%* 

* Ceci est également l'introduction de Dressagement vôtre!*

Or donc, j'ai acheté en 2009 le P'tit Billy. Cavalière depuis très longtemps, j'avais toujours rêvé d'avoir mon joujou, ça y est, c'est fait. Et c'est là que les ennuis commencent, à commencer par l'épineuse question de "tu veux faire quoi avec ton poulain?"

La réponse blasée est "tout, rien, n'importe quoi, je sais pas".

La réponse "joke mais pas trop" est "l'emmener en Saint Georges" (c'est pas demain la veille qu'on verra un poney scorer correctement en St Georges en France, mais rien ne m'empêche de le dresser à ce niveau, non?)

La réponse honnête est "du dressage, du hunter, du CSO, du TREC, du complet, de l'extérieur, des longues rênes, du travail à pied". Réponse longue et pourtant non exhaustive. Mais c'est pour ça que j'ai choisir un poney aux aptitudes polyvalentes, avec des papiers pour sortir en compétition, avec un bon caractère et de belles allures. Bref, un tout terrain qui m'emmènera s'il le veut bien au bout du monde (on n'est pas encore partis ni prêts d'y partir, je vous rassure).

Mais donc, pour réussir à toucher correctement à cette polyvalence, et avant d'y dresser le Poulain, il a fallu que je me dresse moi. C'est pourquoi j'ai bazardé toutes mes certitudes sur mon propre niveau et ai accepté de tout reprendre de zéro avec un prof de dressage, un écuyer, un mec qui pense cheval, pas un gugusse qui te fait faire du pony games quoi (non que je dénigre le pony games, mais vous remarquerez qu'il n'est pas mentionné dans ma liste ci-dessus!). Le dressage étant la base de tout, il m'en fallait passer par là de toute façon. Donc, roule, on replonge dans les affres de la mise en selle, l'apprentissage des clés, et surtout, surtout, la découverte de quelque chose qui m'était jusqu'à présent inconnu dans le système fédéral français (j'ai pas encore dit qu'il était pourri, mais j'y viendrai, rassurez-vous!) : l'utilisation du corps et du sentiment.

Si avec ça je suis pas affûtée pour faire d'Ubis une sacrée Ferrari, je mange mes chaussettes sales. Mais place au récit des séances, qui ont débuté par un après-midi de février 2010, les pieds dans la gadoue, la goutte au nez et les mains glacées.

***

Des PS pour la route :

1. mon blog n'est pas rose. Il est parme. D'abord.

2. le poulain avec la pelote en forme de poivron est la 9e merveille du monde, et si vous cliquez dessus vous saurez tout sur la 8e.

3. je vois pas pourquoi vous croyez que j'ai la grosse tête ; mes chevilles vont bien.

4. pour voir les différents articles, je vous ai tout trié par date, dans des archives, dans des catégories, et avec publication des derniers messages en date. Oui je vous choie.

Et la règle d'or de ces lieux :

tuedeschatons
©zonezerogenes

 

Posté par eugenie_c à 14:30 - - Commentaires [11] - Permalien [#]