***attention, réflexion profondément narcissique***

2pluie2

Tout a commencé au détour d'une vidéo.

Je me disais plus ou moins qu'après 15 ans, je devais commencer à être une cavalière honnête. V'la t'y pas que je me vois en selle, et O_o !!! Perplexe cri d'horreur, arrachage de cheveux, mon Dieu c'est quoi cette position de galop 2!???

Bon. Restons calme. Respirons.Poulain arrive début 2011, il faut que je sois une bonne cavalière d'ici là.

Qu'à cela ne tienne, je vais me dégotter quelqu'un, un prof de dressage, de vrai dressage, un truc académique old school où t'es un peu classe MAIS par contre, pas quelqu'un qui prône les méthodes de compétition. Ca restreint un peu le champ des possibles, exit S. Poulain ou C. Brun qui officient dans ma région. Philippe Karl est à 35 bornes de Lyon plein est. Euh... oui mais déjà 50€ rien que pour voir d'autres gens monter, merci, mais non. Son élève, Bertrand Ravoux, vient d'emménager à deux pas de chez lui. Sympa, il me propose de passer le voir, mais bon il a pas de chevaux d'école. Bon...

Au détour d'un papotage sur un autre forum avec un membre qui y traîne ses guêtres depuis longtemps, qu'on appellera T. et que j'aime bien parce que fort en gueule et qui sait de quoi il cause. Un ancien jockey un peu folklo, qui après une grave chute sur un steeple s'est tapé du coma, de la rééduc, s'est entendu dire que c'était fini le cheval pour lui, donc il a décidé de se mettre au dressage, "ça bouge moins" qu'il dit. J'apprends qu'il donne des cours, dans son écuries elle aussi située à l'est de Lyon, et qu'il a quelques chevaux d'école, rien de très glorieux, du sans papier ou de la récup', mais bon si c'est pas pour faire concours on s'en fout t'façon.

Allons-y voir, en février dernier. On papote, il monte son bourrin et là je me dis "ha ouais, c'est ça que je veux". Un trotteux de 5 ans sorti de courses, mal foutu, maigrichon ("il a déprimé et perdu 50 kg dans l'hiver" dixit T.), 2 mois de boulot dans les pattes à tout casser, donc il sait évidemment pas galoper. Mais le boulot que j'ai vu au pas et au trot m'a scotchée. Le mec ne bouge pas, ni des jambes ni des mains, tout est dans le dos et l'assiette. Et le cheval, avec ses 2 mois de maternelle, me déroule une basse-école parfaite au pas, travers renvers appuyers pirouettes... Le tout dans une attitude chouette malgré son équilibre "tobogganesque", nuque souple et relevée, bouche "galante". Le trot est évidemment moins poussé, mais souple, cadencée, il commence les EED et les HED.Il me fait monter dessus à la fin du cours "juste pour voir". Je fais un tour au pas à chaque main, 2 cercles, une EED, un tour au trot... Il me fait "c'est bon j'ai vu, en bon produit de la FFE tu as des mains, des jambes, et ton corps dans tout ça? ben il sert à rien. On va t'apprendre à t'en servir!" OK, je veux bien.

Ah oui donc on est en février, T. qui n'a qu'une carrière a eu pendant près d'un mois plus de 50 cm de neige (à 20 bornes du Vercors et à plusieurs centaines de mètres d'altitude, rien d'étonnant en même temps). Mais bon du coup, entre les intempéries et mon boulot qui me prend même mes week-ends, je peux pas y retourner avant mi-mars, un mois plus tard...