orangina01

Maintenant que le rush au bureau est passé, que je n'ai plus de DP, je suis libre d'y aller plus souvent. Je vais désormais essayer de tenir le rythme d'un cours tous les 15 jours, ça serait bien... Donc, ça commence bien, le train était à 12h40, je suis partie de chez moi à 12h32... Certes, la gare est de l'autre côté de la place, à 3 minutes, mais avec mon sac et ma selle sur le dos, c'était une gageure que d'avoir ce fichu train. Qui était en fait à 49. Note pour plus tard : apprendre à lire.

Bref!

J'arrive, on papote en buvant qui un thé, qui un café, et T. m'explique la leçon du jour : on va perfectionner la position du dos au trot, les transitions montantes pas/trot et si on a le temps on commencera les EED. On n'aura pas le temps.

Je remonte PetiToon, le trotteur noir. T. a tenté de le repasser au pré pendant 15 jours, encore raté, il a re-déprimé et s'est laissé dépérir. Il a reperdu de l'état... Sacré cas que ce machin-là.

La leçon commence par la désormais traditionnelle séance de torture. Après m'avoir laissé marcher quelques tours au pas, je m'arrête au milieu, et T. me met manu militari les cuisses sur leur plat, les genoux au contact, les pointes de pied à l'intérieur ; me place le bassin, me fait serrer les omoplates, descendre les épaules, lever le menton, placer les mains dans le prolongement des coudes et des avant-bras... Bref, me voilà dans la position idéale, et aaaaaah c'est pas confortaaaaable! Je m'applique à tenir cette position au pas, en travaillant mes coins et en faisant attention à garder le cheval régulier, avec les épaules qui s'orientent vraiment, avec les coudes au corps... c'est pas facile de gérer tous les paramètres en même temps, mes défauts reviennent illico au galop.
On passe à la partie trottée. Je m'applique à faire partir le cheval au trot avec peu de jambes, en envoyant vers l'avant en "ouvrant" le ventre, et en m'appliquant à suivre le mouvement. Bigre! C'est que depuis la fois d'avant, il a gagné en rebond le bougre! T. m'avait pourtant prévenue "ouaaaiiis il se peut que je l'aie un peu travaillé sur le rebond, tu risques d'être LEGEREMENT plus secouée". Tu parles, Charles. J'aurais été une bouteille d'Orangina que j'étais nickel à la consommation. Je m'applique donc à faire des petites sessions, d'abord quelques foulées, puis une longueur, puis un passage de coin... Le tout en recherchant la position de dos idéale qui me permettra d'accompagner au mieux l'allure rebondissante du noiraud.

***

Mais! Assez parlé. Je laisse la voix au Maître, et à la magie des images... Soyez bienveillants envers moi...
Les 4 premières minutes c'est le début de séance, une cata. La suite, c'est la fin de séance, un peu moins une cata. La fin de la vidéo, c'est quelques images de T. en selle. Je sais pas vous, mais moi je trouve ça chouette, on voit rien et pourtant il se passe des choses...

Vidéo