charentaises1

De 2 choses l'une : j'ai quitté mes bottes trop neuves et trop raides pour mes chaps charentaises, ça m'a énormément aidé dans la mobilité de la cheville et pour rentrer les pointes de pied ; et j'ai oublié pour un temps ma selle de dressage sans arçon pour prendre la selle d'une autre élève de Thierry, avec un arçon, un siège pas trop creux, pas trop de taquets devant - pas possible de tricher comme ça. Bon le siège était dur par rapport à la "mousse à mémoire de cul" de ma selle sans arçon, j'ai mal au derche ce soir, mais je me rends compte que tant que mon équilibre est encore précaire, avoir un soutien "dur" sous les fesses ça m'aide. Et les quartiers, plus fins, m'ont aidée dans la fixité de mes jambes, je me sentais plus proche du cheval de ce côté-là.

On a commencé par reprendre la fin de séance de jeudi dernier, à savoir le jeu du bassin et des épaules dans les passages de coin et les premiers déplacements latéraux.

L'épaule en dedans passe beaucoup mieux au pas, quelques foulées sont vraiment bonnes, je sens le cheval qui engage et se grandit. J'ai encore du mal sur la rectitude dans la durée, soit j'ose pas assez donc c'est plus une épaule en avant qu'en dedans, soit j'en fais trop, j'ai trop d'angle, du coup ça devient un peu difficile pour le Toon qui en profite pour se barrer (d'autant plus que je galère toujours avec ma rêne extérieure, j'ai du mal avec la notion de tension sur les rênes et d'une rêne extérieure renforcée par rapport à l'intérieur - ça c'est des années d'enseignement de rêne d'ouverture...) Pour mémoire, les aides de l'épaule en dedans, c'est tourner tout le buste, du bassin aux épaules, vers l'intérieur, en emmenant l'épaule externe du cavalier là où se trouve l'épaule interne du cheval ; ça place direct les jambes comme il faut, pas besoin de s'enquiquiner avec une jambe isolée truc ou une jambe à la sangle machin. Le poids est sur l'extérieur pour entraîner le cheval dans ce sens. La rêne extérieure régule l'angle, et s'il y a trop d'angle, on "arrête" le cheval avec le ventre - ça j'ai énormément de mal encore. Mais T. juge l'avancée très intéressante et me demande la hanche en dedans. TiToon l'aime pas bien, celle-ci. Surtout à main gauche - c'est con moi c'est visiblement ma main naturelle, j'ai l'impression de passer ma vie à main gauche (pourtant suis droitière). Sauf que ben... les hanches en dedans j'en connais la théorie, j'en ai bien bidouillée une ou deux avec les moyens du bord, mais je l'ai jamais étudiée en cours. "Euuuuuh dis M'sieur, les épaules tu les mets vers où?" Réponse : l'extérieur. Même procédé que pour l'épaule en dedans, sauf qu'on se tourne dans l'autre sens, quoi. OK. Je tente. Trop de fois, j'en demande trop, j'ai plus de mal à jauger l'angle que dans l'EED.

Pour mémoire, dans l'EED comme dans la HED, seuls les antérieurs (EED) ou les postérieurs (HED) croisent. Si tous les membres croisent, c'est pas bon, c'est du niveau de la tête ou croupe au mur, mais sans le pli dans le sens du déplacement, donc bouh pas bien. Bref, après un ou deux cafouillages, je sors une sorte d'HED qui semble être pas si mal pour un début. (pour mémoire, "pas mal c'est un peu mieux que mal", c'est tout!)

Puis le travail au trot. Je me concentre à fond sur les détails de la dernière fois, les mains portées, les épaules tirées vers l'arrière, orientées dans le sens du tournant, le ventre qui va vers l'avant, la jambe au contact, le bas de jambe relâché, la pointe du pied rentrée. Je cherche mon équilibre dans ma nouvelle selle, aie ça désabricote. J'ai l'impression de rebondir comme une cinglée dans ma selle, je cherche à amortir au maximum sans perdre la position. T. semble content. Sur quelques foulées, j'arrive à ressentir parfaitement le mouvement, l'équilibre, l'assiette nécessaires. Mais suffit d'un petit pet de travers, le cheval qui relève la tête (oui mes mains manquent de fixité), un tournant mal préparé, et je perds mes belles sensations et me revoilà pantin gigotant... Rien à voir cela dit avec la première séance, je me sens mieux et sens bien mieux ce qui se passe, je réussis à faire 2 tours en respirant correctement (j'ai tendance à oublier de respirer quand je suis concentrée).

Et... T. me demande une EED au trot. Vais-je y arriver???? Dur dur d'arriver à tenir l'allure correctement et de demander ce mouvement qui risque de changer mon équilibre précaire... J'arrive à déclencher le mouvement, mais mes mains trop gigotantes, mon équilibre trop instable, ne me permettent pas de tenir sur la durée. 2 foulées correctes, ça doit être mon maximum.

Mais c'est que la 3e séance! Il en reste 11 pour que je devienne une "cavalière" décente, du moins regardable...

Vidéo

En tout cas, je suis hyper contente - de T. plus que de moi, bien que je sois satisfaite d'arriver à tenir le rythme et à comprendre ce qu'il attend de moi. Mais un enseignement pareil, ça n'a pas de prix (enfin si, quand même, c'est pas gratuit!)