2718_birkenstock_gizeh_noir_verni_medEn fait, c'était une très bonne séance.

Si je plante le décor, ça donne du "plateaux du Dauphiné, fin du mois de juin. En début d'après-midi, sous un chaud soleil de début d'été, une petite brise rafraîchit parfois l'air brûlant. Mais parfois seulement, même elle semble alanguie par ce temps radieux. La pluie et le froid, finalement vaincus, ne sont plus qu'un mauvais souvenir... Dans cette atmosphère où seuls les lézards lézardent, une silhouette, ou plutôt deux : une Normande replète de 23 ans, casquée et bottée, chevauchant hardiment son fougueux destrier noir - pas si fougueux, lui aussi a chaud..."

Trêve de romanesque à la Arlequin-mords-moi-le-noeud.

La séance d'aujourd'hui, après un petit rappel des déplacements latéraux au pas de la semaine dernière (ouais j'ai vraiment du mal avec les EED, comme dirait Claude François ça s'en va et ça revient ... ou pas) (mais c'est revenu aujourd'hui) (enfin je crois), la séance d'aujourd'hui donc était consacrée au trot. Plus exactement à l'action des cuisses et du bassin sur la diagonalisation pour approcher une idée de ce que c'est que "cadencer un cheval". J'vous dis tout de suite, ça fait GRAVE travailler les adducteurs et les abdos. Même que aie. Surtout par 30° tapants. Faut bien boire avant, bien boire après, et prévoir les Birkenstock pour se doucher les pieds en même temps qu'on file la douche à Noiraud. Ca rafraîchit, de se tremper les extrémités. DONC, les cuisses se serrent et les bas de jambes viennent au contact sur la diagonalisation, quand le S de la colonne vertébrale se fait C par l'action du ventre qui pousse vers l'avant. "tiens tes EPAAAAUUUULLLESSSS tu repasses devant!!!" oui je sais, c'est mon côté mémé, filez-moi mon déambulateur. "lâche-lui la grappe sur ta main intérieure et tiens-le sur l'extérieur" ben ouais mais pas ma faute j'ai pas été finie au montage, on a oublié de me latéraliser (véridique je connais pas - bien - ma droite de ma gauche, d'aucuns en témoigneront). Mais par contre, la diagonalisation je commence à bien la sentir (oh oui) (pardon, le soleil m'a cogné sur la tête), non mais vraiment, au point que je commençais à trouver comment agir sur le mouvement du cheval et un peu par hasard, je m'a rendu compte que si j'accentuais un peu le truc, j'arrêtais d'être portée mais j'agissais vraiment sur l'allure du cheval, sans les talons ni les mains. Brave petit trotteur de réforme... (qui commence à donner une diagonalisation pas dégueu - avec T évidemment - et qui se tient de mieux en mieux au point que physiquement on dirait plus le même cheval, plus compact, moins en descendant...)

Là dessus comme on était dans les histoires de diagonales on a travaillé sur la figure de manège ainsi nommée, au trot, avec l'équilibration (?) qui va bien dans le tournant précédent, la préparation au changement d'incurvation en X, le transfert de poids sur l'extérieur, quand rejoindre la piste. C'est pas encore très précis, mais j'ai pigé le truc, le tout c'est de faire comme si on voulait dessiner un S pour avoir un cheval parfaitement équilibré dans les tournants - mais un S plat. Un Z. Mais pas trop Z non plus. Waaaa c'est compliqué j'va m'coucher, mais non sans dire un grand merci à T. parce que franchement, je me vois progresser, je me fais plaisir à cheval ET quand je me vois en vidéo ; et même si je suis looiiiin d'être encore une bonne cavalière, je suis déjà, en si peu de temps! une bien meilleure cavalière que je n'étais. En fait, je commence à être une cavalière, seulement maintenant...

Vidéo !