croupe_mur1tete_mur1Il m'a donc fallu 15 jours de pause et une bonne manip de ma chiro préférée (qui va devenir super riche grâce à moi) avant de remonter. Je me rends compte en ces temps pénibles de la capacité de somatisation impressionnante de mon corps... et des énormes répercussions que ça a sur ma pratique équestre. Entre mes vertèbres en vrac et mon mental légèrement à cran, c'est pas évident à gérer.

Mais bon, bon an mal an, j'ai repris le chemin de la carrière, mon Noiraud sous le bras. Bon vieux Noiraud qui n'a rien fichu depuis mon dernier cours, et  dont j'ai appris l'oisiveté seulement à la fin de la séance! Il fait partie de ces chevaux qui, quand on ne les travaille pas très régulièrement, en viennent à remettre tout en cause. C'est donc intéressant d'avoir à en gérer la détente, puisqu'il faut le convaincre (et pas le forcer) à accepter de s'y remettre, et que non, faire la commère avec les potes du pré d'à côté n'était pas toléré. Bon, mon mental défaillant ne m'a guère aidée, du coup j'ai eu un peu de mal. Ca s'est ainsi traduit par des reculers complètement foirés, par exemple, impossible d'aller droit. Il a fallu que T le reprenne, le temps d'une explication de texte, pour que Son Altesse daigne bien vouloir écouter. La séance est désormais routinée au début, après l'échauffement au pas et au trot, le travail du trot par des reculer/trot jaillissants, viennent les déplacements latéraux, le célèbre enchaînement HED / EED. EED dont je suis relativement mécontente en fait. Autant j'ai la bonne sensation sur la HED, autant je n'ai pas réussi à retrouver LA sensation juste de l'EED que j'ai pu commencer à percevoir parfois. Du coup je m'énerve, je me crispe, je déconnecte mal, et je fais de la merde. Soit le pli est inexistant, soit l'angle est trop grand, soit je mets trop de mains et pas assez de jambes et je tue toute impulsion, soit... argh.

Bon. Et donc ce cours a également été l'occasion d'introduire les exercices préparatoires à l'appuyer que sont la tête au mur et la croupe au mur. T monte le cheval, me montre et m'explique. Me demande si je comprends. Je réponds "je vois ce qu'il faut faire, je comprendrai seulement quand je saurai faire". A mon tour de monter, je commence par une tête au mur. Je serais bien en peine de vous décrire précisément les aides pour l'instant, tellement c'était brouillon. Il faut pivoter le buste vers l'extérieur, et demander une franche incurvation - "mon cheval, c'est une virgule" dixit T. Je capte à peu près le bon angle du déplacement, mais n'arrive pas à obtenir l'incurvation nécessaire sans faire d'ânerie avec ma main intérieure. Foutue main intérieure qui bidouille tout le temps!!! J'ai peut-être senti le juste mouvement sur une, deux foulées, un peu par hasard à la fin d'une longueur? Et encore, je suis même pas sûre. Idem pour la croupe au mur, j'ai essayé, bidouillé, tenté de ressentir quelque chose, d'obtenir quelque chose. Toon a été bien brave de prétendre comprendre ce que je lui demandais aussi maladroitement, et a peut-être, là aussi, esquissé un pas correct à un moment. Mais pour l'instant, les sensations sont beaucoup trop fugaces et incertaines pour que je puisse en parler plus en détails et les analyser et les expliquer comme je devrais. Autant les EED et les HED, je connaissais de l'époque "club", mais le travail d'appuyer, si j'ai déjà vaguement tenté d'en faire et peut-être approché la chose une fois ou deux, ça n'a jamais été vraiment travaillé (ni concluant non plus). Maintenant on s'attaque au défrichage complet d'une terra incognita où ça va commencer à devenir intéressant, mais aussi beaucoup plus long et fastidieux.

Je ne sais pas encore si je monterai cette semaine, je suis dans l'expectative de plusieurs choses à forte valeur émotionnelle (et mon dos a déjà commencé à se remettre en vrac, RDV lundi en 8 chez ma chiro). Et je pense qu'à la prochaine séance, je demanderai un retour en arrière à des choses plus simples, refaire un peu des gammes peut-être? On verra ben!


eugenie
envoyé par mistic54. - Regardez des animaux droles en vidéo.

© Le Site Cheval pour les illustrations.