(dans cette partie y a un peu de copyright Nico / Cheval Annonce et un peu de mon grain de selle... euh de sel, mouarf).

chute_vaches


Ha non, c'est pas de ce panneau là qu'on parle. Mais de ceux-là :

P1000689


Les panneaux, également appelés "matelassures", voire "coussins" (mais je ne fais pas partie de ceux-là, un coussin est un petit oreiller de canapé, point barre), sont la 2e composante de la selle après l'arçon qui permet d'adapter la selle au dos du cheval. Si l'arçon est le squelette et doit être adapté dans les grandes lignes (ouverture de l'arcade, angle des barres, creux ou pas), les panneaux permettent de faire les petites adaptations de surface, pour que la selle épouse au mieux le dos du cheval. On l'a vu dans les vidéos de Schleese, ce sont eux qui créent l'interface entre la selle et le cheval. Ce sont des poches de cuir, de matière synthétique ou de feutre (en fonction de la matière de la selle), qui contiennent une matière amortissante : de la laine, de la mousse, voire de l'air.

A noter qu'un bon panneau est suffisamment amortissant pour se suffire à lui-même : point besoin d'amortisseur, donc. Mais j'y reviendrai plus en détails, sur l'amortisseur, encore une fois.

1. La mousse

La mousse, très prisée en France, a pour avantage d'être légère et
indéformable dans le temps. Si elle est suffisamment dense et élastique, elle permet de faire des panneaux relativement fins, pour une plus grande proximité au cheval.
Contrairement à la laine, elle est par contre difficile à retravailler, il faut envoyer la selle chez le sellier (qui peut être à l'autre bout de la France voire du monde) pour qu'il l'ouvre et qu'il recoupe la mousse selon les indications qu'il aura prises ou que vous lui aurez donné pour réadapter la selle au dos de Bijou. C'est pas d'une grande précision ni d'une grande facilité, donc.

Les avancées technologiques ont permis de développer des mousses plus techniques, comme la mousse à mémoire de forme utilisée chez Antarès ou Strada pour les panneaux en contact avec le cheval ; ou Fhoenix pour le siège côté cavalier (God it's so comfy!). Dérivée d’un produit de l’aviation militaire, cette mousse/gel a la particularité d’épouser, à chaud, la forme du corps contre lequel elle est appliquée. Employée dans la fabrication des panneaux, elle permet d’avoir une selle qui va prendre parfaitement la forme du dos du cheval lors du travail, ce qui représente un certain progrès pour son confort.
MAIS - car il y a un gros mais - cette mousse se comporte mal quand il caille. En gros, quand il fait froid, elle devient dure dure dure et met 15 ans (bon, 45 minutes à peu près) à se réchauffer. DONC il faut stocker la selle dans un endroit au moins tempéré. Côté cheval, c'est donc très dur, côté cavalier, on se tape le c*l. Et si elle permet d'effacer les petites différences d'un cheval à l'autre en se déformant de manière différente, elle déforme également le cuir qui la contient, lequel peut ainsi se retrouver abîmé.

2. La laine

La laine quant à elle a la cote chez les Anglo-saxons et les Germains. Son énorme avantage, c'est qu'elle est facile à "refiter", parce que c'est une matière fibreuse (donc suffit de bidouiller les fibres, tirer un peu plus par ci bourrer un peu plus par là, grâce à de petites ouvertures stratégiquement placées, cf ci-dessous). C'est assez léger, qu'elle soit naturelle ou synthétique, et ça se fait au dos du cheval parce que c'est un matériau qui évolue dans le temps. Quand ça se déforme trop, c'est pas grave, ça se change facilement (compter une centaine de £). Le problème? Personne sait trop refaire ça en France (carnet d'adresse en constitution). Peu de selliers travaillent encore avec de la laine, et rares sont ceux qui de toute façon acceptent de modifier une selle qui ne vient pas de chez eux.

Exemple sur ma Wintec Isabell Werth qui a des panneaux laine : y a des trous sous les quartiers qui permettent un accès direct à la laine, sans découdre ou démonter les panneaux. Sur la photo, on voit bien les 2 fentes blanches, c'est au niveau de l'attache du premier sanglon et du couteau d'étrivière. La plus grande fente c'est pour la laine à l'avant des panneaux, qui est grosso modo autour de l'arcade (vers les épaules et le garrot donc) ; la petite fente à l'arrière c'est pour les panneaux sur le dos du cheval.

IW_fentes_laine


3. L'air

J'ai dans mes recherches dénombré 2 systèmes de panneaux "à air".

Le système Cair est le système mis au point par Wintec. De ce que j'ai cru comprendre, ce sont des lamelles de mousse très rigides avec des poches d'air entre. Y a 4 blocs de matériau comme ça dans les panneaux, 2 à l'avant le long des épaules, et 2 le long du dos.Il cartonne en France, mais les estrangers mieux éduqués que nous en sellerie s'en méfient.
Pourquoi? Parce que certains chevaux, on ne sait pas pourquoi, ne les supportent pas. La réaction peut être immédiate (cheval qui se défend quand on le monte alors qu'avec une autre selle c'est un agneau, qui finit par coucher les bananes en voyant arriver la selle, etc) ou "physiologique", avec l'apparition de gonfles ou granulomes inflammatoires.
En outre, ils sont aussi difficiles, voire plus difficiles que la mousse à "reffiter" ; or l'adaptation des panneaux est primordiale, et ce n'est pas seulement leur capacité de déformation qui peut jouer un rôle, mais également leur forme ou leur équilibrage ; or, ils n'ont qu'une seule forme, plats et larges ("gusseted" - j'y reviens dans l'article suivant). Certains les ont constatés trop "gonflés", donc trop durs et sans capacité à se déformer et à amortir. En outre, quand on change l'arcade de la selle (grande particularité des Wintec), l'avant change mais pas le reste, ce qui change l'équilibrage de la selle, qui finit par "faire pont" ou au contraire à se balancer (point d'appui au centre, mais ni devant ni derrière, et on en revient au problème de fitting des panneaux.
 
Et alors on m'a parlé du système Flair, avec de l'air aussi donc, mais là je connais pas du tout. Une de mes connaissances a acheté une telle selle et en est ravie. En gros, c'est un peu la même chose que le Cair SAUF que la pression de l'air est réglable dans les 4 poches avec un système de valves. Apparemment la PS de la dame a dit que c'était cool ; bien que les forumers anglais disent que ça marche bien les 2 premières années et qu'après ça vieillit mal. Bon sur le principe, mauvais dans le temps? Enfin ça pour le coup c'est quasi introuvable en France.

Et là je suis très très en retard, donc je file, et je finirai la 2e partie sur les panneaux ultérieurement!