sakickersEt je vais laisser sur ce thème la parole à Kit...

La plupart des chevaux sont droitiers ou gauchers, comme la plupart des gens. Souvent, je réalise qu'ils sont gauchers, avec un côté gauche plus développé donc (et les mesures de selle le démontrent). Que ce soit à droite ou à gauche, leur côté dominant est celui où ils s'incurvent et s'équilibrent le mieux ; alors qu'à l'autre main, quand ils doivent étirer ce côté plus musclé, ils ont plus de mal. Quelle que soit la discipline équestre pratiquée, l'un des objectifs est d'avoir des chevaux développés aussi harmonieusement que possible (se référer à l'article "Ground word and In-hand exercises" d'avril 2009). A cette fin, chers lecteurs, nous ne voulons donc PAS que nos selles soient ajustés de façon asymétriques... à moins d'avoir un saddle fitter à demeure, une somme d'argent considérable à disposition et rien d'autre à faire que de passer son temps à ajuster une selle!

De nombreux fitters vont ajuster vos panneaux, parfois même vos arçons, pour coller au mieux à l'asymétrie de votre cheval. (Note : quand on essaie de rendre un arçon ajustable asymétrique, ça sera fait de telle façon qu'il ne pourra jamais être redressé et ne sera probablement plus jamais d'aplomb. La plupart des arçons ajustables devraient n'être ajustés qu'une seule fois dans leur vie, de façon symétrique, et d'une taille d'arçon maximum). Et quand bien même il y aurait un bénéfice à moyen terme, agir de la sorte présente - à mon avis - plus d'avantages que d'inconvénients. Pourquoi? Réfléchissez :

Vous être propriétaire d'une chouette jument qui vient d'avoir des problèmes physiques, guéris en 6 mois. Au final, son côté droit est devenu beaucoup plus costaud et musclé que son côté gauche ; à main droite, pas de problème, par contre à main gauche c'est un cauchemar. Vous trouvez une selle qui va bien à droite, mais à gauche... ça manque de remplissage. Le fitter vous dit donc "je peux remplir ce vide!" et rembourre considérablement plus la selle à gauche qu'à droite pour compenser, voire déforme l'arçon pour que son côté gauche s'ajuste correctement au manque de muscle. La selle va nickel, le fitter s'en va, et vous reprenez le travail de la jument 5 jours / semaine.

Les premiers temps, tout va bien. La jument marche de mieux en mieux à main gauche, ses muscles reviennent bien, et l'équilibre s'améliore de jour en jour. Puis, vous remarquez qu'elle commence à rechigner à s'incurver à gauche, qu'elle n'a plus autant de facilité à galoper à gauche qu'autrefois, et vous avez l'impression d'être tordu sur votre selle. Vous passez votre main sous la selle, sur le dos de la jument, et vous vous rendez compte que le côté gauche de la selle est vraiment serré. Vous vous rappelez que votre selle a été ajustée de façon asymétrique, donc vous rappelez votre fitter. Il revient vous voir, ré-ajuste les panneaux et l'arçon, vous prend entre 100 et 400$, tout va bien. Encore quelques semaines plus tard, on voit réapparaître les soucis à gauche de la jument, la selle est à nouveau trop serrée à gauche. Vous rappelez votre fitter, qui vient, qui fait son boulot, vous prend encore 400$, tout va bien. Puis quelques semaines après, rebelotte, encore. Vous appelez votre fitter, mais il est booké pour un mois. Donc vous vous dites "tant pis", vous continuez à monter, et la jument a de plus en plus de mal à s'incurver à gauche. Puis elle ne s'incurve plus à droite non plus. Puis ne veut même plus voir la selle en peinture. Avant que votre fitter n'arrive, votre jument a tellement mal que vous annulez le RDV pour appeler votre véto ou votre ostéo (qui vous prend quant à lui 250$) [NDT : oui c'est cher les prix aux USA!], qui vous annonce que de toute façon elle en a pour 2 semaines à guérir au mieux, au pire elle en est revenue à son problème de santé d'il y a 6 mois. Ou alors, votre jument avant tellement mal qu'elle a commencé à rué, vous a dégagé dans le pare-botte, et maintenant vous avez l'air fin avec votre commotion cérébrale / votre clavicule cassée / vos côtes défoncées / votre épaule luxée (sans parler des sous que vous avez laissés aux urgences). Vous (et / ou votre jument) vous retrouvez donc à pied, vous avez perdu du temps dans votre progression dans le travail, et l'asymétrie est toujours là.

Mais il existe un deuxième scénario :

Même jument, mêmes problèmes initiaux, même asymétrie. Vous lui dégottez une selle qui va bien à droite, mais qui à gauche... bon. Votre fitter vous dit alors "pourquoi on ne règlerait pas ce problème avec un pad correcteur?" Vous achetez un correcteur à 130$, vous mettez 3 couches correctrices dedans pour rééquilibrer la selle à gauche, vous collez la selle sur le dos de la jument, et hop. Quelques semaines plus tard, vous remarquez que le côté gauche de la selle devient un peu étroit, donc vous virez l'une des 3 couches. Encore quelques semaines plus tard, vous remarquez que la musculature s'est suffisamment développée pour enlever une 2e épaisseur. Et au final, une douzaine de semaines après la reprise du travail, vous pouvez enlever le correcteur. Le fitter passe éventuellement pour vérifier que tout va bien, vous prend grand max 200$, et c'est reparti pour au moins 6 mois.

Faites le calcul?

Preuves à l'appui

J'ai posé la question de "ajuster asymétriquement ou pas" la question à plusieurs autres fitters, et mon mentor Patty Barnett, de la East Crow Saddlery, m'a donné une réponse qui rejoint à peu près ce que tous les autres m'ont dit tout en le résumant joliment :

"Il n'est jamais acceptable (à mon avis) d'ajuster un arçon asymétriquement pour que la selle aille au cheval. Ca consiste tout bonnement à tordre un arçon de plein gré. Dites "arçon tordu" à quelqu'un, vous verrez ses yeux lui sortir de la tête et il vous dira de ne jamais mettre ça sur le dos d'un cheval. Puis donnez un cheval asymétrique à ce quelqu'un, il va payer quelqu'un pour lui ajuster une selle, on va lui tordre l'arçon et il ne dira rien...
Je n'ajuste pas souvent une selle asymétrique pour un cheval, même si je l'ai déjà fait. Sur un jeune cheval, je préfère qu'on utilise un pad correcteur pour garder la selle stable et centrée, et de travailler à le muscler de façon équilibrée. Mais certaines personnes refusent de mettre de l'argent dans un bon pad correcteur, ou alors ils pensent qu'une selle devrait aller sans correcteur. Et après tout, pourquoi paient-ils le saddle fitter? C'est comme si les mots "pad correcteur" dans la bouche d'un saddle fitter était un blasphème - mais je confesse mes péchés et mon association avec le Diable!
J'ai une poignée de clients, cela dit, dont les chevaux ont plus de 20 ans ou ont des asymétries permanentes et marquées. A ceux-là j'ajuste volontairement la selle de façon asymétrique. Mais ils savent qu'ils ne peuvent pas monter un autre cheval avec cette selle!
Je pourrais continuer des heures durant sur des sujets liés, comme des pieds inégaux, de mauvais maréchaux qui engendrent des différences d'épaules et de musculatures.  D'ailleurs, j'adore assister à des clinics de maréchaux ou sur le pied. "Pas de pied pas de cheval" c'est plus vrai que jamais! La santé générale d'un cheval dépend de toute façon de tous ceux qui le soignent, et qui doivent travailler dans une perspective d'ensemble : le fitter, le dentiste, le véto, le kiné, l'ostéo..."

Assez parlé comme cela.

***


Cet article à mes yeux de cavalière amatrice et de newbie complète en sellerie est révélateur de 3 choses.

La première je la serine à longueur de blog depuis plusieurs articles : une bonne selle, c'est PRIMORDIAL, puisqu'on peut détruire un cheval rien qu'avec une selle mal adaptée. Une amie vétérinaire (Elisabeth, si tu passes par là) me rapportait un jour des chiffres alarmants : 80% des problèmes locomoteurs du cheval au travail sont dus à une selle mal adaptée. Et là-dessus Simone avait renchéri en disant que de toute façon 80% des selles étaient mal adaptées.
Quand vous voyez trotter votre cheval en liberté, qu'il se déplace bien, avec un garrot qui monte, un équilibre de danseuse, des gestes aériens ; puis que sous la selle il se révèle plan plan, pas dans ses traces, affaissés du devant ; évidemment posez-vous déjà des questions sur votre niveau équestre à vous, notamment votre position (jambes en avant, équilibre incertain, assiette qui bloque le cheval, épaules devant qui chargent les propres épaules du cheval) ; mais interrogez-vous aussi sur l'adéquation de votre selle au dos du cheval. Mon amie Marlène en a fait l'expérience avec Kenzo l'ibérique il y a peu, le montant sur 2 séances avec 2 selles différentes : une trop étroite, une adaptée. Non seulement le cheval était mieux, mais elle-même était mieux à cheval!

La 2e chose, c'est que la bonne santé du cheval se détermine par un matériel adapté, mais aussi par des soins adaptés. Il n'y a pas de vérité générale sur les sujets qui fâchent comme avec ou sans fers, avec ou sans mors (par contre avec une selle ça sera toujours mieux que sans). Donc mettez-vous les professionnels que vous estimez bons (et que la doxa estime bons, le bouche à oreille c'est très important, surtout dans un milieu fermé comme celui du cheval) dans la poche, et n'hésitez pas à prendre leurs avis dès qu'une chose vous chiffonne. Comme dit Patty, si tout le monde travaille main dans la main, c'est quand même mieux! (c'est le moment où, si on vous avait pas prévenu, on vous prévient : les chevaux sont de vraies bêtes à misère qui coûtent super cher à l'entretien, beaucoup de galères pour un plaisir parfois moindre, mais c'est ça la passion! Avoir un cheval, c'est entrer dans les ordres, mes chéris).

Et la 3e chose, euuuh... Bof, je sais plus en fait. Ca me reviendra.


Ah : si vous connaissez une bonne selle d'extérieur, genre selle de TREC, qui permette de sauter un peu et surtout avec plein d'anneaux pour accrocher les sacoches de rando ; ET qui soit adaptable pour suivre la croissance du Poulain sur un peu plus longtemps que 6 mois (avec des panneaux suffisamment ouverts pour un dos de poney cob aussi)... ET qui coûte raisonnablement cher (pas de Hermès ou d'Antarès, donc) ; merci de m'indiquer vos tuyaux.