Parce que j'ai pas pu monter le cheval farceur de Tanguy hier et que la prochaine fois que je vais chez Mister T c'est pour aller faire du ski au lieu de monter à cheval, je vais raconter un conte de Noël, qui parle de chevaux quand même. Mais c'est une histoire vraie, hein, promis! (que certains de mes lecteurs connaissent déjà d'ailleurs)

Attends non d'abord, la blague du jour! j'ai reçu mes grandes chaps que j'ai commandées à EquitaLyon, elles sont parfaites, à mes mesures, bien coupées, le cuir est beau, souple et lourd à la fois... mais le monsieur il a oublié de faire les trous à la ceinture! Y a pas que moi qui mérite de me faire appeler boulet.

Bon, le conte de Nowel. C'est un peu "c'est un beau roman, c'est une belle histoire, c'est une romance d'aujourd'hui".

Il y a trois ans de cela, ma soeur Clémence et moi avions pris chacune un cheval en pension pendant l'été, dans un pré à côté de chez nos parents. Moi, c'était ma jument trotteuse que je montais alors que j'étais étudiante à Caen, et Clem s'était arrangé avec un propriétaire du club où on montait à l'époque pour qu'il lui laisse son trotteur au pré pour les vacances.

DSC_4231
Fée l'alezane, et Flash le p'tit brun.


DSC_4254


DSC_4170


Elle en était raide dingue. Au club, ça faisait quelques temps qu'elle ne montait que lui. Quand elle a arrêté d'aller au clubaprès avoir déménagé pour ses études, elle a bien repris quelques cours dans sa nouvelle ville, mais la ponette qu'elle montait a été vite vendue, et elle a arrêté de monter, un peu dégoûtée. Elle s'occupait de ma Fée parfois, mais sans grand enthousiasme, et puis elle s'est fait peur avec.

Et puis.

Il y a à peu près un an jour pour jour, je reçois sur ma messagerie un coup de fil de mon ancienne prof, celle du club où était Flash. "Salut, le propriétaire de Flash ne peut plus monter, il voudrait donner le cheval à ta petite soeur, parce qu'il sait qu'elle l'aime et qu'elle s'en occupera bien". J'en suis tombée *pouf* sur le cul. Puis j'ai appelé Clémence, une fois, deux fois, quinze fois. Elle me rappelle, me dit "quoi, qu'est-ce qu'y a!" "ben écoute gamine, si on te dit qu'on t'offre Flash pour Noël, tu réponds quoi?" Et là, j'ai entendu ma petite soeur fait le même *pouf*, et après, elle avait des larmes dans la voix, et était trop heureuse. Le fin mot de l'histoire, c'est que le propriétaire ayant un coccyx foutu, il ne peut plus monter, et ne veut plus laisser le cheval au club. Lui et Nathalie, la mono, ont tout de suite pensé à Clem, même si elle n'a pas été au club depuis super longtemps. Il lui offre le cheval et toutes ses affaires, selle, bride, etc.

Et hop, une gamine heureuse, c'est simple comme un trotteur bai et quelques gens drôlement gentils!

DSC_1046


(inutile de préciser que depuis un an, c'est l'amour fou entre les 2, le cheval qui était complètement éteint après 5 ans de rame au club a repris goût à la vie avec sa coloc de pré, une TF de 4 ans qui appartient à la meilleure amie de ma soeur ; lui qui était flippé en extérieur est désormais un cheval extraordinaire, un très bon pas, très sage et pratique... Son passé compliqué et son âge déjà avancé - bientôt 18 ans le pépère! ou 17? je sais plus - lui ont laissé quelques séquelles, notamment un foie pas trop vaillant, mais bon le traitement suit son cours, et malgré ça il a la patate, il galope comme un poulain la queue sur le dos et hennit de contentement quand on arrive. Brave bonhomme, il l'avait bien méritée cette vie-là!)