Bon, avant tout, BONNE ANNEE! puisqu'on est des gens civilisés, ici. 2011, grande année pour moi, je vais après 2 ans d'attente récupérer Ubis avec moi, au début du printemps. Autant te dire que ça va pas y aller mollo sur le champagne, tellement que je serai contente.

z_20071024_212905_81346En attendant, j'ai profité du redoux de ce 8 janvier pour me remettre en selle chez T. J'ai retrouvé mon noiraud, tout défait physiquement! Hé oui, un mois de box sans trop de paddock et zéro boulot pour cause de neige partout, sols gelés, températures polaires et autres joies... Etre installé à la montagne et ne pas avoir de manège, c'est quand même ballot... Mais hier, on était en avril : soleil, 15°, bon un peu de vent ; on était en pull, en fait. Résultat des courses, à faire la mariole, j'ai la crève ce matin, mais c'était trop bien sur le moment.

Mon noiraud, donc, tout défait. Muscles en berne, gros bide de poulinière qui pend... Dieu qu'est-ce qu'il est laid quand il est au box! Mais il est un peu moins autiste qu'avant, il se laisse plus facilement câliner. J'apprends qu'il a eu droit à sa visite d'ostéo, avec massage et tout. Je découvre qu'il adore qu'on lui masse les oreilles, la nuque, le front ; il a la tête qui se fait lourde, l'oeil un peu fermé un peu vitreux, la lèvre inférieure qui bleubleute. Ca améliore encore son physique de rêve! Allez, selle, bridon, hop direction la carrière. T le monte 3 secondes, histoire d'évaluer son degré de connerie potentielle du jour : Toon c'est un cheval qui a besoin de rigueur, d'un travail régulier, bref d'un cadre strict pour être vraiment bien au boulot. Il aime la routine. Sans ça, il est pas à l'aise.
Il me prévient "tu verras, son défaut de vouloir passer la langue, ça va pas mieux avec le manque de boulot". Il est monté en baucher inox, canons fins ; on a tenté le baucher double-brisé en cuivre, canons un peu plus épais, ça n'a rien changé. En bon ex trotteur de course, il a eu la bouche bien abîmée à coups d'anti-passe-langue, de rondelles à piquants et tout, donc il reste très sensible. On a enlevé le frontal et reculé la têtière pour limiter l'action sur les zones sensibles et innervées du tour des oreilles, ça fait un chouille de mieux, mais un chouille vraiment. On a essayé différents placements de mors dans la bouche, un peu haut, un peu bas... ça ne change rien. Prochaine étape, on essaie sans mors. Je PENSE que ça peut être marrant, le Toon n'aimant rien tant que de partir dans les longueurs la queue en drapeau... Mais il va falloir trouver la cause de ce problème rapidement, ça devient pénible. C'est d'autant plus dommage qu'il progresse vraiment pour tout le reste, il est généreux et même s'il est pas aidé, il fait ce qu'il peut.

La séance s'est donc passée à chercher une attitude assez constante. J'ai constaté que le passage sur le dos de Lingot m'a fait du bien, le jeu des doigts vient plus naturellement et T est content. Bon évidemment il a enfoncé le clou sur le "de toute façon, ton problème, c'est que t'oses pas". Oui, oui... je sais! mais ça s'est confirmé hier, dans les déplacements latéraux : je demande les déplacements de façon trop graduée, avec pour résultat une HED (par exemple) correcte au bout de 5 ou 6 foulées seulement. La moitié de la carrière, en somme, ce qui risque de poser un certain problème le jour où en concours, il faudra faire ça entre 2 lettres seulement, mais à 100% de A à Z. Donc, on a abordé EED HED au trot après avoir confirmé que ça passait bien au pas. Comme d'hab, la HED passe mieux, la barrière m'est d'une grande aide pour canaliser le bout de devant. J'arrive à moins me tordre le dos, par contre j'ai repris cette tendance de bloquer mes mains au lieu de canaliser les épaules avec. Ce qui a donc pour conséquence la détérioration de la locomotion de Toon, qui retarde le poser du membre extérieur, un peu comme un canard boiteux. Les battues ne sont plus régulières parce que je bloque trop, je "mange" trop d'impulsion au lieu de réguler. Pourquoi? pas compliqué : je suis tellement concentrée sur mon placement du corps que j'en oublie mes mains et les fige. J'ai encore du mal à combiner toutes les aides pour avoir le meilleur résultat, la fluidité du geste et l'efficacité. Enfin, ça va de mieux en mieux, heureusement! Et donc, T, pour me montrer les conséquences de mon geste malheureux, a décidé de me mimer la hanche en dedans au trot, se livrait au milieu de la carrière à une série d'entrechats fort gracieux. Ce qui n'a pas plu DU TOUT à Toon, qui a pété un câble et m'a traversé toute la carrière au grand trot, ronflant et la queue sur le dos. Et évidemment, j'étais au pas rênes longues (voire pas de rênes du tout)... Mais comment voulez-vous être sérieux avec une équipe pareille!