vernet02Force est de constater qu'une année de travail acharné (ou pas) finit par porter ses fruits! ma 2e année débute avec en guise de cadeau du Chef pour mon boulot l'abord du vrai Dressâââge, début de haute école la semaine dernière, hier initiation au travail en bride. Autant vous dire qu'à l'instar de tout le reste, ce qu'on fait en bride au Triskel, c'est pas ce qu'on fait en bride au club, ni même à l'ENE... Non parce que LÀ d'une part il s'agissait d'apprendre au cheval qui avait dû avoir 1 fois depuis la veille et dans toute sa vie le double mors, d'autre part à la cavalière, qu'a jamais trop trop monté en 4 rênes de sa vie et qu'est plutôt du genre handicapée psychomotrice avec 2 mains gauches. Hem...

Qu'à cela ne tienne! je respire par le ventre, j'aligne mes blocs (©Sally Swift), je fume un pétard je fais la salutation au soleil (ie : j'ai pris des coups de soleil, marquage "t-shirt camionneur" de toute beauté) et je vais chercher mon Noiraud au pré. Oui mon Noiraud est au pré maintenant, il est beau, en rondeurs, tout luisant (et plein de tiques), ça fait plaisir à voir, il a arrêté de déprimer et d'être névrosé! Enfin, bon, presque. Avec sa bride noire à boucles dorées, c'est fou comme il est classe. On dirait presque un cheval de dressage.

La séance commence par une démonstration du patron. "Bon, alors, le cheval il est gentil, il est bien brave, mais il connaît pas. Donc on travaille uniquement au pas. Le pas pour apprendre, le trot pour confirmer, le galop pour s'amuser! ... enfin, celui-là il galope pas." T tient ses rênes d'une façon de moi méconnue. Old school, comme qui dirait. Les rênes de filet dans la main droite, les rênes de bride dans la main gauche. Pourquoi? pour dissocier franchement l'action des deux mors, afin que le cheval comprenne ce qui est attendu. La main qui tient les rênes de filet agit vers le haut, pour relever le cheval - le mors de filet étant releveur. La main qui tient les rênes de bride agit vers le ventre, pour que les branches reculent et la gourmette vienne au contact, ce qui permet au cheval de comprendre la demande de flexion de la nuque. Alors attention, petite précision. En réalité, on n'agit de la sorte que lors de la phase d'apprentissage du cheval, une fois que ce mouvement de flexion est compris, les rênes de bride ne s'utilisent que par "touchettes" et sont la plupart du temps légèrement détendues, le contact principal se prenant sur le filet. C'est un mors puissant, donc il faut vraiment apprendre à l'utiliser. Plus on tarde à demander au cheval, plus il tarde à répondre. Il faut donc toujours être franc dans les demandes, sans être brutal. C'est ça le tact, et c'est pas facile.

Autant dire que vous et moi qui avons commencé en club, quand on a passé nos galops 6 et 7 en bride, tou(te)s fièr(e)s, on n'en avait pas. On nous apprenait à bloquer sagement la rêne du bas entre l'annulaire et l'auriculaire, et la rêne de filet sous l'auriculaire, les mains bien fermées sur tout ça et on bouge plus! C'est ce qu'on appelle la tenue des rênes croisées, ou à l'allemande, et elle est à proscrire dans tout usage raisonné en 4 rênes (que ce soit en double bride ou en mors simple à 4 rênes, ou encore sur un enrênement quel qu'il soit). Pourquoi? Parce que la rêne du bas commande toujours l'effet abaisseur/fléchisseur, or si on la bloque, on se prive de l'effet de levier qui est intéressant parce que ponctuel, et on risque de coincer le cheval dans une attitude souvent trop fermée, avec des rênes de bride tendues et des rênes de filet détendues. Pô bien. D'ailleurs, même quand je montais mes poneys de CSO en rênes allemandes du haut de mes 14 ans et sans savoir bien trop comment ça marchait, je n'utilisais pas cette position de rênes (ce qui me valait quelques ronflantes), ça me paraissait illogique et inutilisable. M'enfin si quelqu'un a un argument qui plaide en la faveur de cette tenue, qu'il parle ou se taise à jamais.

renes_croisees

Restent la tenue à l'anglaise et la tenue à la française. La tenue à l'anglaise, c'est celle qui m'a toujours semblé la plus naturelle et la plus logique. La rêne de bride passant sous le petit doigt est ainsi aisément modulable par le jeu de ce ridicule appendice digital qui se révèle bien pratique à l'emploi ; et les rênes de filet, tenues entre l'auriculaire et l'annulaire voire entre l'annulaire et le majeur, sont plus fermement maintenues, il est donc plus facile de conserver la juste tension sur celles-ci. T préfère d'ailleurs qu'on les tienne entre l'annulaire et le majeur, pour bénéficier du jeu de 2 doigts sur les rênes de bride, ce qui donne plus d'amplitude dans leur maniement.

renes_anglaises

Enfin, la tenue des rênes à la française, plutôt difficile d'emploi, est celle qui permet d'exploiter au mieux les possibilités de la double bride. On dispose ici de la bascule complète de la main pour pouvoir agir sur la rêne de filet, la rêne de bride ou les deux. On peut aussi plus facilement dissocier les effets, par exemple sur un cercle utiliser aisément la rêne de filet intérieure pour ployer en levant le poignet et fléchir sur la rêne de bride extérieure tout en gardant la contention du filet.

renes_francaises

Bon. Tout ça, ça fait beaucoup de mots, la vidéo à venir vous éclairera probablement plus que mon charabia. Oui on vous gâte, ne nous remerciez pas.

Edit : et la voilà, la vidéo!


movie par mistic54

Quant à moi, je m'en suis plutôt pas trop mal tirée. J'ai eu beaucoup de mal à gérer les rênes à une main, c'est difficile de garder la même tension latérale, du coup le pauvre biquet il avait pas trop trop la tête droite. Avec une rêne de chaque dans chaque main, ça allait déjà mieux, j'ai pu expérimenter les différentes actions en ligne droite, sur des courbes et des déplacements latéraux. Toon était de fort bonne composition quoiqu'un peu instable dans son attitude devant à cause des mouches et autres bébêtes qui volent (hé ouais, le revers de la médaille à ces températures estivales précoces, c'est qu'on n'a pas refait les stocks de répulsif...). Le mot de la fin? "chui super contente!"

Crédits illustrations bride : Le Site Cheval (coucou Flo!)