Je sais, j'avais promis de parler d'anatomie, morphologie et biomécanique. Mais là, je viens de lire un truc qui m'a fait trop plaisir, alors je vous le fais partager.

J'ai toujours regretté que chez les auteurs équestres, que ce soit dressage ou CSO, comportement ou éducation, il n'y ait pratiquement jamais rien de consacré au matériel. De temps à autre, on a un paragraphe sur les embouchures, éventuellement. Mais jamais aucun de ces auteurs ne va plus loin que "vérifier que la selle va". OK t'es mignon mon pote. C'est tout? Ha oui, c'est tout. C'est EVIDENT qu'une selle mal adaptée va nuire à la bonne équitation, mais si tu nous expliques pas comment faire... Enfin je vais pas revenir sur ce que j'ai déjà dit, mais... Bref.

Quels ne furent pas ma surprise et mon ravissement de lire ce passage, page 141, dans le Journal de dressage de Georges Fizet.

fizet


Avril 2009

Le manège et la carrière du Haras ont été prêtés aux sociétés Equimétric et Equinologie, lors d'une étude portant sur l'adéquation de la selle au dos des chevaux, la comparaison et l'étalonnage de 2 tapis à capteurs de pression.
En échange, j'ai bénéficié de tests gratuits pour mon matériel et de précieux renseignements sur mon centre de gravité de cavalier.
Simone Ravenel et Annette Rancurel, fondatrices des 2 sociétés, ont placé sous ma selle un tapis équipé de capteurs électroniques afin de déterminer, via un ordinateur, comment se répartissaient les zones de pression sur le dos de Goepher.
Elles m'ont demandé de réaliser alors un travail simple aux 3 allures, avec mes différents amortisseurs de selles, déclenchant à chaque fois une procédure de tests assez courts.
Les résultats, affichés à l'écran, ont fait apparaître :
- que l'amortisseur en mouton synthétique (fabrication personnelle) était plus que médiocre et déconseillé
- que celui en gel était passable
- qu'à tout prendre, il était préférable de ne rien interposer entre la selle et la chabraque de dressage (ce que répètent à l'envi certains selliers).
L'essai d'un tapis de marque italienne m'est ensuite proposé. Si je ressens dès les premières foulées de trot un confort indéniable et un meilleur équilibre en selle, c'est au galop qu'un petit prodige se produit : Goepher, d'ordinaire toujours un peu crispé à cette allure, se détend progressivement!
Les images sur l'ordinateur confirment bien l'absence totale de zones de pressions mal réparties et douloureuses pour le dos du cheval. C'est un soulagement : les grimaces de Goepher au galop n'étaient en réalité que des gênes physiques! elles ont aujourd'hui totalement disparu avec l'usage systématique de ce tapis (en vente dans toutes les bonnes selleries).

Il ne cite pas la marque du tapis, mais les photos récentes le montrent utilisant un tapis Haf, j'imagine donc que c'est celui-ci dont il s'agit (je demanderai confirmation).

***


Merci, Monsieur Fizet.

Si je puis me permettre cette petite remarque : pour le Journal de dressage que vous préparez pour le fils de Goepher, Tempo... N'attendez pas la page 141 / 143 pour faire figurer cette note sur le matériel! Abordez le sujet dès le débourrage et le début du travail, son dressage ultérieur n'en sera que facilité!

[Quant à la réflexion sur les amortisseurs, elle sera développée ... ultérieurement =) tout comme une éventuelle chronique "littéraire" à laquelle je commence à réfléchir mais ... haaaaa!!! je suis pas sortie! ]