barbie_cheval_trotteurOui, parce que bon, c'est bien gentil de causer saddle fitting par ci, saddle fitting par là...

Mais je me rends compte que j'ai jamais vraiment établi la notion de "saddle fitter", qui me semblait couler de source à force de lire des trucs à droite à gauche, mais qui ne doit pas être aussi évident pour tout le monde. C'est Nico qui m'a posé la question l'autre jour, et j'ai du me gratter un peu les méninges pour donner une vraie bonne réponse bien claire.

Et encore une fois, c'est ma chère Kitt, du blog Saddle Fitting, qui m'a donné une réponse parfaite (sans compter son discours sur les mots et le sens des mots... ah j'adore!). Parce que c'est plus facile de traduire que de réfléchir, et parce qu'elle-même est saddle-fitter, connaît et parle parfaitement de son boulot, c'est donc à elle que je laisse la parole pour l'article du jour.

Ah! juste! au Salon du Cheval de Paris, les lundi 6 et mercredi 8 décembre, Muriel Schoering de MS sellerie, avec son collègue fitter André Bubear et Annette Rancurel d'Equinologie (mesures de pression et solutions de sellerie) participent aux Trophées de l'Innovation, thème Saddle Fitting. Il y aura un speach le lundi 6  à 12h. Vous savez où me trouver!

Bon, je laisse la parole à Kitt désormais.

***

Selliers VS Fitters, Fitters VS Commerciaux (questions de sémantique)


J'ai toujours été fascinée par les mots, et par le  fait qu'ils puissent avoir autant de sens différents. Quand je dis "boot" [botte], je pense la plupart du temps à quelque chose que je mets aux pieds, ou sur les jambes de mon cheval [en anglais, "boot" ça veut aussi dire "guêtre"]. Au Royaume Uni, "boot" c'est le coffre d'une voiture. Quand on dit "trainers" aux USA, on parle souvent de nos instructeurs d'équitation. Au Royaume Uni, des "trainers", ce sont des chaussures de sport. Et (mon préféré), quand on parle de "Curlies", on se réfère aux Bashkir Curlies, une race de chevaux ; au Royaume Uni, "curlies" c'est le mot d'argot pour "poil pubien"... donc vous imaginez le tumulte à la Sellerie Black Country quand on leur a envoyé des mesures pour le Curly d'une femme qui voulait leur commander une selle...

Bref, un autre mot (ou expression) aux sens différents ici et de l'autre côté de la mare c'est "saddle fitter". Au Royaume Uni, un saddle fitter c'est quelqu'un qui vous aide à trouver une selle qui vous va, à vous comme à votre cheval. Un sellier (ou maître sellier) c'est celui qui modifie le rembourrage [la laine des panneaux], change les contre-sanglons, et ce genre de choses pour ajuster ou réparer votre selle.

Aux USA, "saddle fitter" a un sens plus large. En plus de trouver la bonne selle pour le cheval et son cavalier, on fait souvent des réparations, des ajustements de rembourrage, améliorer les selles... bref, un peu de tout. Cette situation est principalement due au manque de formation standardisée, ici aux USA ; au Royaume-Uni, le business de la sellerie est bien plus ancien, vaste et structuré. Ils ont des maîtres selliers, des membres commerçants affiliés, des saddle fitters qualifiés et bien d'autres - vous pouvez vous renseigner plus avant sur ce sujet dans les différentes "Categories of membership" sur
http://www.mastersaddlers.co.uk/.

J'ai toujours eu des sentiments mitigés à propos des saddle fitters (quelque soit la définition que vous choisissez) qui est commercial pour une sellerie. En tant que saddle fitter, je pense qu'il est de ma responsabilité de trouver LA bonne selle pour vous et votre cheval, quelle que soit la sellerie qui l'aura faite. Il est vrai que j'ai le luxe de travailler pour un magasin qui a un stock conséquent de selles neuves ou d'occasion ; nous disposons de selles neuves d'une douzaines de selleries différentes - souvent plusieurs modèles de chaque marque - et un important stock de selles d'occasion. Cela me donne la possibilité de trouver la bonne selle pour chaque cheval et cavalier sans trop avoir à me soucier d'atteindre mes objectifs de vente ou de toucher (ou de perdre!) une commission. Ma situation est assez rare.

Pour un fitter qui est aussi commercial, ça peut être une histoire très différente. D'un côté, je connais d'excellents fitters qui sont aussi commerciaux, mais qui travaillent à l'ajustement de n'importe quelle selle et qui sont parfaitement honnêtes dans leurs estimations de selles et d'ajustement (je dois dire qu'ils sont une majorité). Mais la nature humaine étant ce qu'elle est (de même pour la réalité économique et les commissions), certains fitters essaieront de vous vendre plutôt l'une de leurs selles, que vous en ayiez besoin ou pas. Le principal problème dans cette situation (sans même se préoccuper d'éthique) c'est qu'il n'y a pas UNE sellerie, peu importe le nombre de modèles qu'ils fabriquent, qui produise LA selle parfaite pour chaque cavalier et chaque cheval. Même les meilleurs d'entre elles, qui offrent de nombreux modèles avec un milliard d'options pour le cheval comme pour le cavalier, ne peuvent satisfaire tout le monde. Avoir le choix (pour vous comme pour le fitter) vous donne une gamme d'options plus large et augmente ainsi les possibilités que vous trouviez la bonne selle.

***

Encore une fois, que du bon sens dans cet article.

Oui oui, ne vous leurrez pas, trouver une bonne selle c'est très difficile, c'est une vraie quête. Mais heureusement, cette quête peut avoir une fin, si l'on est bien renseigné et entouré. Ah! c'est là que le problème se pose... En France, j'ai bien peur qu'on dispose trop peu des conseillers de la première sorte - ceux qui font honnêtement leur boulot et savent reconnaître quand aucune selle ne va - et beaucoup trop de la seconde... D'une part, ils manquent VRAIMENT de connaissance en la matière pour pas mal d'entre eux - ils ne sont pas suffisamment spécialisés - et d'autre part, ils ne vendent qu'une marque de selle donc si leur marque ne va pas, dilemme : soit j'admets et je me barre en perdant une vente, soit je force la main, je fais le vendeur de tapis, et zou! Un pigeon plumé. Tous ne sont pas comme ça, bien que certains en aient la réputation (je ne balancerai paaaas!)

Je dois souligner la droiture de la jeune femme d'Allures rencontrée l'autre jour à EquitaLyon, qui nous racontait qu'un jour, elle avait une mini-pouce d'1m30 toute Polly Pocket qui montait un grand bazar d'1m80, style cheval allemand Panzerdivison. La fille voulait absolument un arçon étroit, parce qu'elle pouvait pas assez écarter les jambes sur une selle qui allait à son Panzer ; en gros quand la selle lui allait à lui, elle ne convenait pas à la cavalière, et vice-versa. Allures s'est assis sur sa comm', et pour le bien du cheval, n'a pas voulu satisfaire la cavalière. Morale de l'histoire "ben ouais, mais aussi, avant de chercher à adapter une selle, faudrait ptet voir à assortir le couple!"

J'ai trouvé ça chouette.

Euuuh... Je vais aller voir si je suis assortie à Poulain. Je vais me teindre les crins en bai, ça ira déjà mieux.

Bonne soirée!